Développement des soft skills et télétravail

Soft skills et télétravail

Soft skills et télétravail font-ils bon ménage ? Le télétravail demande le développement de nombreuses compétences comportementales. L’organisation, la concentration, l’autonomie ou la communication entre collègues et avec son manager (cf.article 1 et 2) sont par exemple des soft skills clefs. 

En effet, le développement de ces différentes soft skills est essentiel pour que le télétravailleur reste productif et proactif au sein de l’équipe. Ils garantissent une collaboration efficace.

 

Le télétravail et les nouveaux modes de management

 

Le télétravail s’accorde bien avec les nouveaux modes de management. Ils permettent plus d’autonomie aux collaborateurs·trices. Ils font aussi plus attention à leur bien-être au travail et au développement de leur soft skills.

 

“En tant que développeur, le principal changement apporté par le télétravail est de réinventer les modes de communication. La solution est pour moi la création de rituels d’équipe. Un meeting morning pour lancer mon équipe dans la journée et un call one to one en fin de journée.”

 

Cyril, lead développeur freelance

 

Le travail à distance, via des outils informatiques ou le téléphone, demande au manager et aux collaborateurs·trices des capacités particulières. Ils doivent par exemple être en capacité de construire de la cohésion et d’effectuer des échanges d’informations réguliers, pertinents et via les bons canaux de communication.

 

Conseil : Les soft skills, de plus en plus demandés par les recruteurs et les entreprises, deviennent alors indispensables. Notamment pour les profils qui préfèrent rester isolés car ils se sentent mieux et plus productifs. Si vous souhaitez savoir où vous en êtes et quels sont vos soft skills forts, vous pouvez réaliser un test en ligne. Il en existe plusieurs sur le marché :

 

Soft skills et télétravail : développer son autonomie

 

“ En télétravail, il est d’autant plus important de s’adapter à chacun. Il existe en effet des profils, des besoins, des degrés d’autonomie et de maturité divers chez les collaborateurs.

 

La mission du manager est complexe et lui demande donc une très grande capacité d’adaptation. Il doit à la fois donner un cadre clair, co-construire un chemin commun, avoir une communication explicite et un soutien adapté.”

 

Bruno (le prénom a été changé), Coach Top managers et Dirigeants

 

De même, développer son autonomie est important. Cependant, la plupart des gens ne connaissent pas leur degré d’autonomie (face à toute figure d’autorité). Il existe quatre étapes de l’autonomie

 

  • la dépendance, caractérisée notamment par la passivité, 
  • la contre-dépendance, qui induit une construction contre une autorité identifiée, 
  • l’indépendance, où le sujet prend ses décisions seul, sans collaborer,
  • l’interdépendance, marquée par les interactions et une optimisation des synergies.

 

Conseil : le télétravail peut donc devenir un temps d’introspection. Il permet d’identifier ce que l’on peut améliorer dans nos compétences comportementales et nos habitudes. L’objectif est d’atteindre la dernière phase : une autonomie générant de réelles synergies.

 

Le développement des soft skills, un enjeu majeur pour les entreprises

 

Les soft skills sont intimement liés au bien-être et à la performance des collaborateurs·trices. Ces compétences permettent à chaque type de personnalité de développer de nouvelles capacités. Ces dernières permettent de mieux s’épanouir et de mieux contribuer au projet de l’entreprise. 

Il est important de pouvoir les évaluer et les développer au fil de l’eau. Les rattacher aux enjeux et objectifs opérationnels permet également de garantir l’ancrage et un changement sur la durée.

 

Ainsi, plusieurs start-up ont vu le jour sur ces thèmes ces dernières années :

 

  • L’application OurCompany en btoc, permet par exemple de mesurer quotidiennement son stress, son humeur ou encore son énergie.
  • La plateforme Wittyfit en btob, permet d’évaluer la QVT ressentie par les collaborateurs et d’identifier leurs besoins.
  • La plateforme karli solutions en btob, permet quant à elle de développer les compétences comportementales des collaborateurs d’une entreprise à travers différents soft skills.
  • La plateforme e-lamp en btob, permet de cartographier les compétences des collaborateurs et d’améliorer la lisibilité de celles-ci et in fine la mobilité interne.

 

Soft skills et télétravail font-ils toujours bon ménage ?

 

 

 

 

 

 

admin